Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

4981) Vagabondez les canaux…
4981) Vagabondez les canaux…
4981) Vagabondez les canaux…

Ce samedi, je parle d'une activité de RTT ou de huit jours de libre…
Louer une pénichette et se balader sur les canaux, à 5 Km/h…
Aborder un tourisme, par le biais de l’eau, est une expérience que je vous recommande…
Il y a beaucoup de canaux touristiques.
Je vous laisse faire la recherche Gogole, c’est vos débuts de capitaine…

Trois histoires de rivière :

1) J’ai 15 ans, je rêve de motos, les posters des champions sont punaisés dans ma chambre.
Mes parents ont des principes d’éducations libres…

Ils aiment l’activité, s’ils peuvent aider ma passion, ils aident.
Ils n’aiment pas l’activité, sans me l’interdire, je dois me démerder, pour pratiquer…
Je vous laisse deviner ce qu’ils disent, quand j’avoue ma passion de la moto…
Ma mère, en provocatrice, c’est un gène familial dit : hé, toi le motard, ils recherchent des mousses, pour travailler sur les péniches en Juillet – Aout, alors, tu fais moins le malin là…
Je prends le journal, recopie l'adresse et part sur les quais du Rhône, en vélo, voir la maison mère…
J’en ressors avec un engagement du 27 juin 1971 au 4 septembre 1971…
Ma mère n’en dort plus, de m’avoir provoqué…
J’ai 15 ans, mon sac marin, acheté au surplus, est prêt.
Mes parents m’accompagnent à la maison mère…

Et toi, voilà ton embarquement, ton bateau c’est le Latour, tu le prends à Port St Louis, voilà le billet de train, il part dans 1 heure…

Fier de mes 15 ans, futur champion de moto, ce sont les jambes flageolantes, que je prends le train, pour une destination inconnue…

S’en suis deux mois, d’une grande aventure :
- la virilité du travail
- le déplacement permanent
- le fleuve, qu’est-ce que c’est beau la vie d’un fleuve
- le bateau, qu’est-ce que ça parle un bateau
- l’amitié des horizons disparates
Un exemple, passant à Avignon le jour du GP Moto, le second met le bateau en panne, pour que j’aille voir le GP moto, alors que le capitaine était attendu à l’escale, 50 Kms plus au Nord…
Deux mois qui m’ont payé :
- le permis
- la moto
- une expérience de vie, grâce au fil de l’eau
Régulièrement, je retrouve mes péniches, navigantes ou à quai.
Je sais, ce qui se passe à l’intérieur, ça reste un frisson…

2) J’ai toujours aimé trekker, c'est le summum du vagabondage avec le ski de randonnée.
Après mon accident, je découvre le canoé, pour aborder les rivages, avec la mentalité trek…
A Madagascar, la rivière Tsiribina, a vu naviguer mon oncle, marin militaire, reconverti en capitaine de bateau, qui descend le tabac…
Sur ses traces, je vagabonde le Yang Tsé entre Chongqing et Shanghai.
A Madagascar, c’est la Tsiribina, un classique en 4 jours - 3 nuits…

Le piroguier me regarde et propose : ça te dit de faire la variante à José ?
Eeeee, ben oui…
C’est quatre jours de plus, mais on va aux lacs sacrés…
Ok, ça me bote.
Huit jours d’une belle navigation, en autonomie complète et le sommet des lacs sacrés…
J'explique :
On arrive aux lacs sacrés.
On va chez le chef du village, qui nous héberge.
Sa femme demande : vazaha, tu veux écouter de la musique ?
Je veux bien madame.
Vazaha, il faut louer les piles.
Ok, je loue.
Vazaha, tu veux louer tes piles, pour 1heure, deux heures, quatre heures, la journée ?
Eeeee, va pour la journée…
Ces yeux s’éclairent, la joie monte, c’est la révolution dans le village de brousse, les gens s’endimanche, c’est la fête.
Ce fut une fête magique, même les mémés édentées deviennent sensuelles, la terre vibre, les cœurs explosent…

Peu de documents, c’est l’époque de l’argentique, la photo coûte un bras, allez sur le blog In Vaovao, 1000 et 1 entreprises, tapez Tsiribina, ça ressort…

3) La troisième histoire peut être la vôtre :
- soit vous la racontez, en commentaires
- soit vous partez, créer votre histoire
Dans les deux cas, c'est du grand wesch, wesch, yes de yes...


Mes deux histoires se sont passées sur des balades rivières.

On me dit, il t’arrive toujours des aventures extraordinaires…
Trois choses :
- j’aime raconter
- je crois, que je sais provoquer les instants T, que je recherche.
- je ne parle pas, pour rien et très vite, les conversations avec des inconnus, sont des conversations de fond

La vie est simple et belle, c’est la diplomatie qui fou le bordel…

Tag(s) : #Voyage

Partager cet article

Repost 0