Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre disponibilité d’esprit, particulièrement en voyage, favorise les rencontres.
En langage marketing, on appelle ça la valeur ajouté.
En langage djeun’s on appelle ça le ++.
En 2009, je crée une rubrique spécifique : j’ai rencontré… et je rajoute, le nom d’un héros réel ou de fiction.
Je suis fier de cette rubrique, je vous la laisse découvrir et, où, redécouvrir.

A Vohemar, je rencontre une jeune dame.
On balawasse au marché.
Je l’accompagne chez elle.
On prépare un repas, pour aller manger à la plage, avec sa fille et les enfants de la cour.
Au faite : 
- moi, c’est Pierre et toi 
-
Staline
- , joli prénom

Sur la plage, j’apprends que Staline est :
-
5 fois championnes de Madagascar de 800 et 1500 m
- e
lle détient les records nationaux du 800 et 1500 m
- elle est championne des jeux de l’Océan Indien
- f
inaliste des championnats d’Afrique.
- e
lle a réussi les minimas, pour les JO de Pékin.
Las, la fille d’un ponte malgache veut faire les JO.
1500 m, elle ne sait pas le courir, mais on lui falsifie les minimas, Staline est éjectée, c'est une côtière de la brousse, une sous-catégorie d'humain, dans l'intelligentsia gasy .
Elle en garde, avec raison, une grande colère.
Chaque samedi, elle chausse ses pointes et enfile son short, pour tourner sur le stade municipal, juste pour le plaisir, sous les yeux de son entraineur.
Malgache jusqu’au bout de ongles, quand tu lui demandes son temps  
Elle répond avec sérieux : 3’+ , sachez que c’est un meilleur temps que 4’– .

Elle connait la signification de son nom et en ai fière .
A l’indépendance, Madagascar, comme tous les pays accédant à l’indépendance, devient communiste.
Le papa vit l'indépendance à fond, il a donc son passage coco.
Sa fille nait.
Il l’appelle du nom du héros révolutionnaire : Staline.
Quand, je lui dis, que c’est aussi un dictateur, la réponse fuse, comme seul les africains sont capables : oui Pierre, maintenant on le sait, mais papa a quitté l’école, avant la fin de l’histoire

J’ai rencontré Staline, se fut un vrai plaisir.
Un prénom hors du commun, une histoire peu commune, c’est une opportunité que permet le voyage, si on sait se poser.
Il y a un temps, pour la découverte extérieure.
Il y a un temps, pour la découverte intérieure.
La découverte intérieure est chronophage mais ne négligeons pas cette opportunité en sachant perdre du temps.
Je suis un impatient maladif, la perte de temps est mon luxe, j'allais dire : la perte de temps est le luxe des temps modernes.
Je reste persuadé qu’on rencontre les gens qu’on a envie de rencontrer, dans son imaginaire…
Le prochain article, le prouvera.
J’ai rencontré Staline, se fut un vrai plaisir… Seule l’écriture permet ce délire.

Je rigole d’avance, quand des historiens vont taper Staline dans Google
Mon article va ressortir
Une touche de gaité, dans ce monde de brute .
stal1stal2stal3stal4stal6stal7stal8stal9stal5

Tag(s) : #Voyage

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :