Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une éleveuse bio soigne ses brebis à l’arnica.
Ce n’est pas prévu dans les textes, elle est pénalisée
Quand on lit l’article, on s’aperçoit qu’il y a un monde séparé d’incompétence, entre un burocrate et un actif.
Quand on lit l'article, on se demande comment on a réussi à bouffer du cheval, dans des lasagnes au boeuf .

La solution
Il faut des actifs concernés, dans les commissions subventionnées.
L'explication de l'arnica homéopathique est accessible intellectuellement.

Ca marche aussi pour une commission aménagement des locaux.
Vous mettez un trisomique, un fauteuil, un non voyant, un sourd, les conseils sur l’aménagement des locaux est fait et ce pour 500 €.
Remarquez une économie possible, ça peut faire jurisprudence, pour d’autre locaux

J’oubliais, une royauté, qui plus est un empire, n’accepte pas les serfs, elle les saigne .
La vie est simple.
Elle devient impossible, passée dans les mains d’un technocrate, par essence incompétent, car sur diplômé .
Un technocrate, par essence incompétent, car sur diplômé, cette phrase ne colle pas.
J'annonce : dès qu'on ne comprend pas un système, c'est qui il y a un vice caché.
Le technocrate comprend très bien la chose, nous ne connaissons pas le cahier des charges, qui lui est imposé.
Comme pour la faille, qui permet de bouffer du mauvais cheval, à la place du bon boeuf, son cahier des charges brebis est subventionné, par les lobbys pharmaceutiques...
Ils aiment et défendent le bio, le temps du vote des subventions, puis inondent le marché de la mal bouffe, par des produits douteux mais juteux.

QI d’huître de l’incompétence… Mais qui
Pas aux technocrates, mais à l'Empire et ses vizirs privés.

Je m'en vais relire une BD des années 80, le génie des alpages .geniealpage.jpg

Tag(s) : #Opinions

Partager cet article

Repost 0