Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En 2009, je crée une rubrique spécifique : j’ai rencontré… et je rajoute, le nom d’un héros réel ou de fiction.
Je suis fier de cette rubrique, je vous la laisse découvrir et, où, redécouvrir, le dernier en date ici.
Mananara, j’en parle ici et , il y a une attraction inconnue à 200 Kms à la ronde : un aérodrome goudronné.
C’est un aérodrome dynamique.
Un avion commercial par semaine depuis peu et une piste de 800 m en goudron.
Toute la jeunesse de 7 à 77 ans se donne rendez-vous sur la bande de goudron, pour tourner la poignée de gaz dans le coin, sans se faire secouer.
Toute la journée, c’est à donf sur le scoot, roue arrière, pourvu que ça fonce.
Une fois par semaine, on laisse le twin otter 18 places officier.

Je pars visiter ce lieu magique.
Le goudron est bien délité et part en gravier.
Quelques trous finement ciblés rendent la piste technique.
Un peu plus loin, il y a un attroupement.
Des gens se font photographier, devant un Cessna 337 G push pull.
Je m’approche et voit un avion bien équipé et fonctionnel.
Je questionne, interpelle, on m’indique une case créole plus loin.
J'y rencontre un vieux vazaha, il a 71 ans.
Je parle un peu aéro, il m’invite dans sa case.
Il me connaît virtuellement, il lit le blog depuis cet article, que son petit-fils lui a envoyé, il est né à La Baule et ça le fait marrer.
Lui 
Eeeee, quelques talents : 
- pilote Super Etendard sur le Foch
- la ligne pour Air Canada
- TDM à la voile
- convoyeur de langoustes en bi moteur, dans les Caraïbes
- pilote Canadairs à Marignane
L’appel de la brousse le mène à Mananara.
Il créé une ligne, surtout pour les secours et les ONG.
Il pilote fleur bleue, comme le pilote d'agence tous risques ...
Tu vois quand ce n’est pas bon, mais que ça vol quand même, ça me plait.
Je lui raconte mon vol Nosybéen.
Il me dit : voilà c’est ça qui est rigolo.
On est sur la même longueur d’onde.
Il exècre tous les poncifs aéros.
Le plus médiocre étant pour lui : il n’y a pas de bons pilotes mais de vieux pilotes et si tu me dis : vaut mieux un pilote plein, qu'un réservoir vide, je te fais sauter tes licences...
Eeeee, ouf, je ne risque rien , je suis d'accord avec lui .

Les mojitos défilent comme ses heures de vols.
Il me fait parler de mes saisons banderoles, les moments ou faut y aller, alors que tu n'en a pas envie, mais tu sais que tu y vas. 
Il attend une pièce des USA, pour reprendre le vol.
Il transporte occasionnellement des touristes, souvent des scientifiques, pour des relevés, ces vols commerçants financent les évacuations sanitaires, des plus démunis.
Son esprit vaillant, sa philosophie provoc, confirment mes choix de vols.
Après le repas, je rentre à l’hôtel, 3 grammes dans chaque poches .

Ses propos raisonnent dans ma tête. 
Mince, je n'ai pas son prénom, je vais l'appeler Guillaumet.

Guillaumet, le vol, pour le vol
Guillaumet, que je préfère aux nationalistes Mermoz et Lindbergh.
Guillaumet, que je préfère à St Ex…
Comme dit mon Guillaumet à moi : je ne dessine pas les moutons, je les bouffe mananara1mananara2mananara3mananara4mananara5mananara6mananara7mananara8mananara9mananara10mananara11mananara12mananara13mananara14mananara15mananara16mananara17mananara18mananara19mananara20mananara21

Tag(s) : #Voyage

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :