Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

baignade.jpgC’est les vacances.
L’eau, la baignade sont les images des vacances.
Le grand chaud est là.
C’est un mauvais week end pour la baignade, avec des noyades de ci de là.
La noyade, comme les sans-abri l’hiver, est un marronnier journalistique.
Cette année, la noyade se syndicalise.
Un syndicat de CRS dénonce les noyades, à cause d'un effectif de surveillance en constante diminution.

Hormis le malheur qui s’abat sur une famille, je titre volontairement provocateur.
Et si, on nous laissait la responsabilité :
- d
e nous baigner seul et, ou, avec nos enfants, quitte à se noyer
- d
e nous balader en montagne, quitte à tomber ou se prendre une avalanche
- d
e, de, de, vivre tout simplement…
Ce phénomène de déresponsabilisation à outrance, on le retrouve partout, et dans un autre marronnier éducationnel avec la fameuse phrase : les parents démissionnent de l’éducation des enfants…

Nous hurlons notre demande de liberté.
Paradoxe, la liberté, pour beaucoup, est synonymes de je m’en foutisme.
Je suis persuadé, que si on nous offre la liberté, 10 jours après, 95 % des gens la rendent, sur un plateau d’argent, préférant la sécurisante contrainte, dans le cadre de l'eau, se baigner sous la surveillance d'un maitre-nageur, gardien de la paix, bientôt, d'une dame pipi assermentée.

Je suis instructeur ULM, moniteur delta, parapente.
A ce titre, je participe à des réflexions sécuritaires, organisées par la DGAC.
Le fondement de ses mouvements de vols est la liberté, par la responsabilisation du pratiquants, résumés par une phrase clé : tu sais, tu fais, tu ne sais pas, tu ne fais pas ou tu demandes…
Au fil des ans, la masse des pratiquants, à la désolation des professionnels des activités, demande à l’organisme d’état la DGAC, plus de réglementation et de sévérité dans l'application des règles.
La masse des pratiquants préfère déléguer leurs responsabilités, c’est d’une tristesse inouïe…
Je me souviendrai toujours de la tête du représentant de la DGAC, demandant si nous étions conscients, de la teneur et de l’importance de la requête…

C’est en ça, que mon titre à de la valeur.
Se baigner est une joie.
Cette joie s’apprivoise par une connaissance du milieu, un vrai double effet kiss cool.
Les voyages, les aventures se préparent en amont, pour appréhender au mieux les risques.
La baignade et les activités de vacances sont une belle aventure.
En les préparant toute l'année, le rêve se poursuit, la sécurité est présente par compétences individuelles et responsables, ce qui ne doit pas être loin, de la définition de la liberté...
Vous comprenez mieux pourquoi, la liberté n'est qu'un rêve inaccessible, pour beaucoup .
Pas de bras, pas de chocolat, cette image fait rire tout le monde.
Pourquoi ne pas la rapporter à la baignade
Tu ne sais pas nager, tu ne nages pas...
Oui mais c'est un enfant, il ne sait pas.
S'il ne sait pas, car trop jeune, on le surveille ...
C'est vrai que c'est chiant, la liberté

Pour conclure, dans la légèreté estivale, une devinette :
Quelle est la puissance d’un coton tige 
Allez quoi, un peu de réflexions libertaires...
Vous donnez votre langue au chat  
Sa langue au chat, n'est qu'une expression, soyez responsable donc libre, ne le faites pas .
La puissance d'un coton tige, c'est 
2 ouates .

Tag(s) : #Vie de tous les jours

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :