Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ailplaidiphoneEmilienne et son adresse Facebook, veut un téléphone, qui fait Facebook.
Je connais mal le procédé de l'ordi sur mobile.
Je me renseigne sur Internet.
Je vais les voir à la FNAC, près de chez moi.
Je cherche le rayon téléphone.
Pas de téléphone, hormis un rayon téléphone à fil – fax, collector des années 80.

iphoneJe demande au vendeur, le rayon téléphone.
Il m’annonce : on n’en a plus.
Première pensée : whaou, ça va mal, pour la FNAC.
Deuxième pensée : il y a une telle concurrence, avec les achats pas cher avec abonnement, que bon, c’est peut être une volonté commerciale choisie.
Troisième pensée : ce n’est pas normal, une enseigne comme la FNAC, basée sur les objets multimédias et de cultures, ne peut enlever ses objets high tech… Comme prix d’appel et de clin d’œil, pour le reste.

Je rentre à la maison.
Sur mon flux RSS, je lis cela : la FNAC pense supprimer 600 postes, après les 500 postes, déjà naufragés.
La première pensée : ça va mal, prend son reflet.
Après Virgin, rien d’étonnant en fait.

Je vous confie une habitude.
J’achète sur Internet, mais je regarde en magasin.
On n’achète pas sur Internet, par manque de temps.
Le manque de temps est une coquetterie bobo.
O
n achète sur Internet, car c’est pratique et SA VA VITE A LA CAISSE

Sur Internet, la FNAC, par rapport à ses concurrents, ont un site mal gaulé et des prix pas glops.
On sent une expérience marchande classique, qui a du mal à passer, à l’ère moderne…
Curieusement, ça rappelle le problème de La Redoute et des 3 Suisses, quelques années auparavant.
Ca renforce mon opinion
Internet est un monde propre à lui, qui a ses codes et qui n’accepte pas n’importe qui, fut-il avec un passé prestigieux .

Et vous, quelles sont vos habitudes d’achats 
Faites-vous comme moi : 
- on vagabonde sur les envies du moment
- on regarde
- on touche
- on rentre à la maison
- on commande sur Internet, pour la promo et la vitesse au moment de payer
L’attente à la caisse influence mes choix.
Je l’ai en horreur, mais en horreur, que ma mauvaise foi amplifie, comme seul, je suis capable de faire .
Mon truc, quand la caisse est bien pleine :
- SVP, la caisse est fermée ? Car ça ne bouge pas…
Puis je rajoute :
- je demande ça, car en 2018 j’ai un rendez-vous important à 17 heures et je n’ai pas décommandé
Oui je sais, ce n’est pas bien…
J'attends vos dires en commentaire.

Je relance l'appel pour Emilienne : si vous avez des Smatphones ou tablettes que vous n'utilisez plus, je suis preneur.
Deux conditions : 
- il faut que ça fasse Facebook
- il faut une batterie en bon état et impérativement un chargeur
Misaotra be vazahas...
Je peux en prendre pleins
J'ai beaucoup de demandes
Emilienne apprend à ses copines, qu'avec le blog, c'est possible .

Emilienne et ses copines ne seraient pas rentables, pour un opérateur économique, mais le magasin ne désemplirait pas .
Ca permet de développer un autre volet du commerce : la rentabilité du succès .
Ce n'est pas la promesse d'achat qui compte, ce sont les soussoutos dans la popocho, qui font le vrai succès .

Tag(s) : #Vie de tous les jours

Partager cet article

Repost 0