Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’autre jour sur un forum, le mot couillon est prononcé, il fait un gentil débat.
J’abonde dans le sens du premier post.
Je répond et rajoute : la pompe à couillons, chère au vol libre.

Couillon est affectif.
Si tu visites Paris, la tour Eiffel est une rencontre obligatoire.
Le parisien habitué à sa tour, nous traite de couillons.
Lui l’aborde amoureusement, avec l’angle du connaisseur mais, dans un plaisir commun.

La pompe à couillons…
Rapidement, une pompe est l’argot de thermique.
C'est une masse d’air qui se détend. 
Elle est l’essence de tout le vol sans moteur pour faire vite… J’allais dire couillon…
Sur un site de vol libre, il y a la pompe à couillons.
C’est le thermique le plus proche.
Il est toujours là.
Les locaux peuvent expliquer du sol son emplacement. 
Dans ce cas, il s’aborde de mémoire et non sensitivement ni scientifiquement.

Une idée a fait rêver des générations de voleurs libres ?
Toutes les pompes peuvent être " à couillons " .
Le delta, dans la mouvance babacoolienne et scientifique des années milieu 70, blablatait, sur les décos, les jours de grand vent.
Imagine un ciel colorié, nous naviguerions de pompes en pompes dans une glisse sereine.
Le géotrouvetout du groupe pense non pas à un coloriage, mais à un appareil…
A ce stade une idée ?
Ben oui, le GPS… Couplé à une base de données .

On sait tous ce qui favorise le thermique.
On a tous entendu : ou la, la, aujourd’hui 20 km/h de Nord, c’est tel décollage.
Allons à ce déco.
Pendant le vol, à chaque thermique, on le positionne sur le GPS…
Après le vol, on décharge dans la base de donnée et ainsi de suite…
Par une internationale du vol libre, on peut colorié le ciel du monde.
Le matin, suivant le temps, on fait une requête base de données.
Le résultat en poche, on part se balader, dans notre ciel colorié et efficace.
Il faut juste faire de petites retouches  quand une commune magouillante ratisse une forêt pour en faire un rond point  
L’albédo et le contraste ne le supportent pas…

C'est trèèèsss important.
Les records se jouent à peu de chose.
En delta le record du monde a été perdu à cause d'une paire de lunette sombre.
En fin de journée le deltiste n'ose s'engager dans une vallée encaissée, la nuit tombe.
Il a 1500 m de gaz qu'il perd en spiralant vertical et négativement.
A l'attérro ses lunettes tombent.
Il a encore 40 mn de jour.
Il pose à 6 Kms du record du monde... Je vous fais grâce du calcul de finesse...
Juste à cause de lunette de bonne qualité...
Je fais cette connerie ? Ce n'est pas de couillon que je me traite
En vol libre la pompe est l'essence.
Il faut faire vite, elle ferme à la tombée de la nuit, bravo les syndicats...
Reste alors la restit et le dynamique pour des plaisirs les soirs de pleine lune, JJ Cale dans les écouteurs... Chuttt.

J’aime l’idée du tous couillons…
J
e préfère quand même partir nez au vent et me dire : quel couillon je suis, la pompe est dans ma base de donnée et la, j’ai juste enroulé la dégueulante… 
De toute façon je suis anti GPS .
Sans instrument on n’est pas des chocards... Mais des buses .

nuage.jpg

Tag(s) : #Aventure
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :