Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je remonte ce phénomène télévision, aux années Dechavanne en 1980… Sans aucune rigueur journalistique.
C’est quoi donc ce phénomène ?
C’est de titrer les émissions, avec un mot ou une phrase tendance populaire du style :
Ciel, mon mardi, coucou c’est nous, nulle part ailleurs, tout le monde en parle ainsi que le glauque et violent toute une histoire.
Nouvelle émission de Stéphane Bern, enfin titre nouveau, car il n’y a rien de novateur, hormis l’aboiement rapide des animateurs.
C’est fou ce qu’il parlent vites ces gens …
Ca va surprendre nos seniors, qui sortent de 40 ans de Derrick … c'est programmé à 15h10.

Je reviens à mon sujet.
Les titres utilisés font parti de mon langage …
Dans mes histoires de voyages j’utilisais nulle part ailleurs, je l'ai remplacé par : c'est comme si tu est à Melun un soir de pluie à 21 h, pour signaler un lieu désertique à faire peur
Quand j’arrivais chez des potes à la porte entre ouverte, je disais coucou c’est nous, je l'ai remplacé par : mais ou est le personnel, pour nous accueillir comme il se doit , etc.

Stéphane Bern titre : comment ça va bien.
L’amélioration des titres maintenant, se fait sur une petite faute de français …
Cette phrase je la pratique à longueur de journée, quand je rencontre quelqu’un.
C’est ma marque de fabrique…

Prônant et cherchant l'originalité dans mes rapports aux autres, je me trouve fort dépourvu  devant l’avènement de cette émission.

Hé les gens, je fais comment maintenant, quand je rencontre quelqu’un ?
J’ai l’impression que le bonjour toi ça va ? Va redevenir mon expression...
La mode à un effet girouette.
 

Tag(s) : #Vie de tous les jours
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :