Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

4872) Mon monde est la think pink…

Mon éveil se fait, dans l’après 68…
La naissance de la couleur dans les vêtements est mon image forte…
Nombre de bipèdes, de la génération hippie, sont devenus de médiocres équitabolos, bobos, écolos... 
J’enrage de leurs désertions d’idées dans un : tout ça pour ça, révoltant.
Je conserve avec passion, l’idée phare de cette génération : la think pink…

Ma ké ke c’est, la think pink ?
Littéralement pensée rose, c’est bien entendu, la pensée positive…
Je lis un texte.
C’est tout à fait ça…
Je suis exclusivement, dans la colonne de droite…

La pensée positive c’est :

Ne dites pas

Dites

La vie est un combat

La vie est une aventure

Si seulement

La prochaine fois

C’est affreux

C’est une bonne leçon

Un échec

Un essai

Une erreur

Une leçon

Un obstacle

Un défi

Une difficulté

Une opportunité

Ca m’étonnerait que ça marche

Avec un peu de chance

J’aimerai ça

Je veux

Je suis trop vieux

J’ai de l’expérience

Je vais encore échouer

Je me donne une autre chance

Je suis incapable de faire ça

Comment puis-je réussir

Je vais essayer

Je vais réussir

C’est trop difficile

C’est formateur

Il n’y a pas de problème

C’est parti

C’est stressant

C’est stimulant

C’est pas mal

C’est bien

Avoir la chance

Etre tenace


Je commente provoque : houba, houba, i am positif, mais, mais, mais : la vie est un combat, si seulement j’avais la chance, mais ça m’étonnerai que ça marche, c’est affreux de subir un échec, pour une erreur…
L’obstacle est que je suis trop vieux, je suis incapable de faire ça.
Je vais essayer et je vais encore échouer, c’est trop difficile…
C’est stressant s’il n’y a pas de problème, mais j’aimerai ça, une difficulté et entendre c’est pas mal…
Et zoup, le tableau de gauche, ne dites pas, enveloppé c'est pesé...
La fin est espérante, il faut tout positiver...
On croirait une rengaine de Naze, pardon Zaz, sur un texte du triste Tout Malade...

J’aime l’inutilité…
Elle permet de vivre, l’instant d’un instant…
En 68, pendant que les Américans Express jouaient aux Che Guevara de salon, je dévorais les conquérants de l’inutile, mais en écoutant les Doors hein…

Tag(s) : #Vie de tous les jours
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :